Dans les temps anciens, la bûche de Yule était traditionnellement faite de chêne. En préparation pour cette cérémonie traditionnelle païenne, il fallait tout d’abord nettoyer et bénir la maison. Puis les individus les plus forts de la maisonnée allaient chercher la bûche adéquate. Ils choisissaient la plus grande possible, il fallait parfois plusieurs membres de la famille pour la traîner jusqu’à la maison après quoi elle était élaguée pour pouvoir tenir dans la cheminée. Le plus important était de ne surtout pas couper d’arbre vivant, la bûche devait provenir d’une souche ou d’un arbre mort.
On y ajoutait alors des gravures décoratives et de la verdure comme du lierre ou du pin. Pour qu’elle s’embrase, on la couvrait de whisky ou bien d’autres alcools. 
Elle symbolisait le froid et la mort due à l’hiver, c’est pourquoi on la jetait dans le feu afin que la famille puisse voir l’hiver remplacé par la chaleur et la lumière.

Le rituel de la bûche était réalisé à la veille du solstice, soit ce soir ! 🙂

Elle devait s’embrasser de préférence dès le premier essai, en se servant d’un morceau de la bûche de l’année précédente comme bois d’allumage. Une fois allumée, on la regardait toute la nuit, tout en faisant des vœux, en portant des toasts et en racontant des histoires. Une bûche de Yule qui brûlait jusqu’au matin était considéré comme un bon présage.

Si vous avez une cheminée, vous pouvez pratiquer le rituel de la bûche. Si vous n’avez pas de cheminée, vous pouvez toujours réaliser un bougeoir en bois, symbole de votre foyer, avec de préférence une bougie pour chaque membre de la famille.

On dit que c’est vers la fin des années 30 qu’un apprenti pâtissier parisien eut l’idée de la bûche sous forme de dessert. Sa création et son engouement concorderaient avec la disparition progressive des cheminées… 

Notre fameuse bûche de Noël est donc un héritage de la tradition païenne… à défaut de la bruler, on peut la manger !

Alors afin de se régaler, comment réaliser cette belle bûche de Noel ?

Voici votre liste des ingrédients :

Poires caramélisées :
• 6 belles poires
• 100 g de sucre ( voir plus à votre convenance )
•  De l’extrait Vanille ( liquide ou en poudre )
• 1 cuil. à café de jus de citron

Crème chantilly :
• 50 cl de crème liquide entière à 30% de MG
• 50 g de sucre glace
•  Vanille

Crumble :
• 50 g de beurre
• 75 g de farine
• 75 g de poudre d’amande
• 50 g de cassonade

Biscuit japonais :

• 100 ml de lait
• 70 g de beurre
• 100 g de farine
• 2 oeufs entiers + 4 jaunes
• 4 blancs restant + 80 g de sucre
• zeste d’un demi-citron

Poires caramélisées : 

Chauffer à feu doux le sucre dans le fond d’une poêle, puis venir ajouter de l’eau pour faire un sirop.
Bien éplucher les poires et les couper en quartiers.
Les laisser caraméliser dans le sirop de sucre, qui va réduire doucement. Les poires vont être bien colorées et fondantes!
( environ 20 min à 35 min) Puis déglacer avec du jus de citron !

Base crumble : 
Mélanger tous les ingrédients du bout des doigts dans un bol. 
Bien effriter le beurre qui se mélange ainsi aux ingrédients secs !
Puis disposer sur une plaque recouverte de papier cuisson. Faire en sorte d’avoir des morceaux irréguliers.
Enfin, enfourné pour environ 10 à 12 min à 180 degrés.

Biscuit japonais :
Base pâte à choux + base meringue = génoise japonaise qui ne casse pas !
1e partie : Faire chauffer dans une grande casserole le lait avec le beurre.
Puis verser la farine en une fois. Mélanger énergiquement les aliments en dehors du feu. Mettre la base de pâte dans un robot mélangeur… Puis ajouter 6 jaunes et 2 blancs d’oeufs ! À cela, ajouter un zeste de citron pour donner du peps! Réserver cette partie de la préparation dans un bol.

2e partie : Mettre dans le robot batteur le reste des blancs d’oeufs, soit 4 blancs ( astuce : avoir le récipient un peu frisé au congélateur, les oeufs monteront mieux ! )
Battre en neige les blancs d’oeufs, ajouter le sucre progressivement

Étape finale : incorporer les blancs en neige à la première partie de la préparation. Très doucement pour ne pas faire retomber les oeufs blancs. Étaler la préparation sur une plaque recouverte de papier cuisson, sur une épaisseur homogène. Cuir à 180 degrés pendant 10 à 15 min. Une fois dorée, sortir du four la génoise japonaise et laisser refroidir complètement

Crème chantillyBattre la crème liquide en chantilly avec un peu d’extrait de vanille (ou poudre) ajouter progressivement le sucre glace. La texture devra être très aérienne!

Assemblage : On peut imbiber la génoise (une fois froide) d’un reste de sirop caramélisé aux poires. ( s’il en reste). Appliquer une couche fine de chantilly vanille sur la génoise, éparpiller des lamelles de poire affinées sur toute la surface, puis saupoudrer de crumble. 

On roule le tout !

En touche finale, couvrir la bûche d’une fine couche de chantilly à l’extérieur, avec du crumble et des poires confites sur le dessus 🙂

Courage tous à vos fourneaux, vous allez impressionner votre famille ! Cette année c’est vous qui allez surprendre tout le monde ! 

On vous souhaite de magnifiques fêtes de fin d’année ! Régalez-vous !

M & J