Se préparer à l’hiver ?

Il y a un peu de magie dans la grande période de froid, une transe de l’hiver qui donne envie parfois de festoyer pour se réchauffer le cœur et l’esprit, mais parfois aussi simplement l’envie de rester sous la couette, avec une boisson fumante et un bon livre ( ou Netflix ! ).
À vrai dire c’est surtout le temps de repos de la Terre Mère. Un moment important de sommeil profond, ou l’on peut revenir à soi et se livrer à une contemplation personnelleCette période est naturellement dédiée au repos( hibernation )

Beaucoup prennent la nuit comme un handicap, une « malédiction » de l’hiver…. Mais cette couverture noire n’est-elle pas là pour nous envelopper et nous pousser à nous reposer, exactement comme la Terre Mère le fait?
Prendre le temps de rendre hommage aux « ténèbres », réels et spirituels, et nous réjouir d’un retour prochain à la lumière.. Ces sentiments remontent à nos racines. Nos ancêtres vivaient selon la Roue des Saisons. En été ils cultivaient, en hiver ils emmagasinaient les victuailles et ne travaillaient plus la terre… ils vivaient de leurs réserves et se reposaient( Se mettre au lit très tôt permettait d’économiser les bougies, et se lever tard, rester dans son lit au chaud, contribuait à économiser le bois de chauffage… )

Aujourd’hui, pour la plupart, nous avons oublié le lien au rythme de la Terre Mère et nous avons oublié comment « hiberner » vraiment.
Nous conservons les mêmes habitudes toute l’année, nous maintenons le chaud et la lumière dans nos maisons, nous pouvons même manger des framboises et des légumes de printemps si nous sommes prêts à en payer le prix… Accueillir l’hiver au même titre que le lumineux printemps n’est pas si commun dans les foyers, hors c’est ce qui, à mon avis, prévient les « minis déprimes de l’hiver ». Ne pas être dans le déni, accueillir la rudesse et le froid de l’hiver, être conscient qu’il soit normal d’être plus fatigué, moins actif…
Les fêtes de l’hiver jouent un rôle important, rappelant à chacun que la Roue continue de tourner. Ces fêtes ( présentent dans toutes les communautés et/ou religions de l’hémisphère nord ) permettent aux individus de s’ouvrir aux autres en cette période de retranchement.

D’où vient la magie de l’hiver ?

Alors petite révision sur le solstice : qui signifie « soleil immobile » en latin et fait référence au soleil bas sur l’horizon… dans l’hémisphère nord il marque le début de l’hiver ( le jour le plus court et la nuit la plus longue ) plus on va vers le nord, plus les effets sont profonds. Vers le nord de l’Alaska, de la Suède ou de la Norvège par exemple, le soleil se lève à 10h et se couche à 15h… et au pôle nord : le soleil ne se lève pas du tout. Tout cela est dû à l’inclinaison de la terre !

La mythologie de Yule s’est largement inspirée de ce phénomène naturel passionnant ! Et ce dans plusieurs cultures passées ou présentes.  Comme quoi l’homme à cette envie irrésistible de donner un sens aux pouvoirs incroyables de la terre…

Pour de nombreuses cultures, l’hiver c’est la période de la mère.

Car ce sont les femmes qui nourrissent l’étincelle de la vie, on attribue à ces femmes de légendes la capacité de mesurer la vie, et même d’y mettre un terme.

En Norvège : le solstice est appelé «La nuit de la Mère» car c’est en cette nuit que Frigg, déesse de l’hiver, a mise au monde le soleil. ( Encore aujourd’hui, en Scandinavie, bien des femmes invoquent le nom de Frigg pour garantir une grossesse sans encombre.. )
En Allemagne : Holda ou Hulda « la douce » est la déesse germanique de Noël, qui apporte prospérité et fertilité. Elle est représentée parfois sous forme de déesse de la forêt se transformant en biche blanche pour donner naissance au soleil de la nouvelle année.
Les Saxons aussi parlaient de «La nuit des Mères».
Les divinités féminines de l’hiver étaient souvent associées aux caractères rigoureux de la saison. Les Celtes croient en une divinité « mère sorcière » qui gouverne la moitié hivernale de l’année entre Samhain (31 octobre) et Beltane (1er mai).

Les exemples sont nombreux, tout comme les démonstrations d’offrandes… Et c’est de là que vient apparemment la tradition d’offrir des cadeaux !

En effet, ces nombreuses fêtes du solstice d’hiver comprenaient des festins, des danses et des réjouissances collectives ! Les individus s’offraient donc des victuailles aux noms des divinités, en remerciement de la prospérité de l’année passée.

Astrologie puissante du Solstice d’Hiver

Alexis Antonio

Le soir du 22 décembre 2018 tombe l’une des pleines lunes les plus puissantes de l’année ! Elle apporte beaucoup d’énergies complexes, représentant la libération, l’achèvement et les nouveaux départsEn un sens elle nous pousse à conclure l’année passée et nous donne l’énergie d’aller de l’avantSe délester du poids du passé, laisser tomber tout le négatif et le regret des choses que l’on ne peut pas changer.
Cette lune en cancer, à l’énergie nettoyante, est aussi appelée «Mother Moon», la lune mère…car le cancer c’est le signe aux accents maternels, protecteur et parfois possessif. Quel symbole puissant lorsqu’on fait le lien avec les mythologies que l’on a vues, l’énergie du cancer renforce celle des légendes! De plus la planète maître du signe du cancer est la Lune ; c’est le satellite avec lequel le signe à le plus de correspondances.
Cette lune de Yule 2018 est particulière… Profitons de cette énergie puissante pour nous ouvrir, calmer notre esprit, méditer, recharger nos batteries (et nos cristaux ! ) en laissant sa lumière adoucir nos tensions. C’est bien connus les émotions sont sensibilisés en période de pleine lune, alors protégez votre énergie! Rechargez-vous avec amour et tendresse pour vous-même.
Dans les longs mois d’hiver, la lumière de la lune est notre soleil 🙂

Comment fêter le solstice aujourd’hui ?

Ces jours-ci, il fait noir quand on se lève, et noir quand on rentre chez soi à la fin de la journée. On commence à faire des changements saisonniers à la maison, on se prépare : draps plus chauds, couleurs de l’hiver dans la décoration, argent ou doré pour apporter prospérité à la maison… Le blanc aussi qui symbolise la neige et la pureté du sommeil de la Terre mère.
On observe que les cultures modernes célèbrent le solstice d’hiver de manières aussi variées que fascinantes. Pour les Païens et Wiccans, la fête du solstice porte le nom de Yule, et en général elle a lieu la vielle du solstice d’hiver et le jour suivant ! ( Cette année les 20, 21 et 22 décembre 2018 )

– Pour honorer le solstice on peut décorer sa maison avec de la verdure, qui nous rappelle la richesse de la terre! On utilise généralement du pin, car les conifères restent verts et vivants toute l’année ! De là vient la tradition de l’arbre de Yule, qui est devenu le sapin de Noël.
– Et à votre avis d’où vient la bûche de Noël ? On apportait traditionnellement la bûche de Yule lors de la Nuit des Mères, qui était alors une vraie bûche en bois! Elle devait porter chance et fortune pour la Nouvelle Année. Elle devait être très grande pour brûler toute la nuit de Yule ! Avec les disparitions des feux et cheminées, cette tradition s’est transformé petit à petit en bûche dessert de Noël !
– Comme autrefois, on peut créer des bougies soi-même puis en allumer une pour chaque personne de la famille ! Les bougies rappellent le retour à la lumière et nous offrent une lueur réconfortante.
– La veille était un jour de jeûne, mais le jour même on organisait de grands festins, car les plus beaux cadeaux à l’époque étaient les mets les plus délicats.

Retrouver notre force intérieure ?

Que ce soit Noël, hanoucca, Yule… Finalement l’hiver, le solstice, c’est notre moment de réflexion profonde. Retrouver sa force intérieure et se reposer physiquement. C’est mûrir des objectifs pour la nouvelle année, pour les journées futures qui vont s’allonger de nouveau…c’est la nouvelle naissance. C’est l’espoir de la vie avec le mouvement de la Roue de l’année. Car c’est durant l’hiver, le soir de  « La Nuit des Mères » que renaît le soleil, et il ne va cesser de grandir chaque jour

Certes l’hiver présente sa dose de difficultés, mais l’hiver nous couvre de cadeaux :

  • Le calme notamment, surtout lorsque l’on vit proche de la nature, mais même en ville, tout se fait un peu plus calme et silencieux. L’occasion de se retrancher et de vivre un peu plus loin de l’agitation quotidienne.
  • L’hiver nous donne du temps. Et c’est pour moi le plus beau cadeau. Le calme et la tranquillité nécessaires pour créer, évaluer les mois à venir, fixer des objectifs. Prendre le temps tout simplement.
  • Le renouveau! Car après le calme qui laisse place à une réflexion personnelle et une mort symbolique, c’est un nouveau départ qui s’offre à nous.
  • Et enfin : l’envie de festoyer ! Avec l’introspection et le froid, on l’a vu, on sort moins de chez soi. Et donc vient aussi le manque de partager avec nos proches. On observe alors depuis toujours cette envie de se réchauffer le cœur et le corps avec des festins, des offrandes, cadeaux et autres preuves d’amour…

    Et surtout d’honorer la Terre qui nous couvre de son manteau silencieux et noir, mais toujours bienveillant

J’espère que cet article t’a plu 🙂 Et toi, quel ton aspect préféré de l’hiver ? 
M.